Anecdotes quantiques

Paul Dirac (1902-1984)
Un jour, le physicien russe Peter Kapitza donna à lire « Crime et Châtiment » de Dostoevski à Dirac. Une fois lu, Kapitza demanda à Dirac s’il avait aimé.
« C’est bien, répondit Dirac, mais dans un des chapitres, l’auteur a fait une erreur. Il a décrit le lever du soleil deux fois le même jour ».
Voici le seul commentaire qu’il fit sur le roman de Dostoevski.

Un autre jour, Dirac était dans un séminaire dans un chateau. Un invité prétendit qu’une certaine chambre était hantée : à minuit, un fantôme apparaissait.
Dirac ne mit pas en doute l’histoire mais posa une seule question : « Est-ce à minuit, heure d’été, ou heure GMT ? »
Source : http://www.dirac.ch/PaulDirac.html

Erwin Schrödinger (1887 – 1961)
Pour fuir les Nazis en Autriche, Schrödinger demande en 1933 un poste à l’université d’Oxford. Il en profite pour en demander un autre pour son assistant Arthur March. Geste purement désintéressé ? Pas vraiment. Schrödinger était tout simplement l’amant de Hilde, la femme de March.  Finalement, Erwin, sa femme Anny, et sa maitresse finissent par vivre ensembles à Oxford et éduquent l’enfant illégitime de Hilde.
Schrödinger a ainsi appliqué son principe d’incertitude à ses amours. Sans doute a-t-il extrapolé les états superposés quantiques à la vraie vie.
Source : [1]

Werner Heisenberg (1901-1976)
Contrairement à Schrödinger, Heisenberg n’avait pas la réputation d’être un bon amant. Pourquoi ?
Au lit, quand il avait la bonne vitesse, il ne trouvait pas la bonne position. Et quand il avait trouvé la bonne position, il n’allait pas à la bonne vitesse. 😐

Wolgang Pauli (1900-1958)
Brillant jeune homme, comme l’attestent ces deux anecdotes.
– Quand il était encore jeune étudiant, il assista à une conférence d’Einstein (de plus de 20 ans son ainé). Après la conférence, Pauli dit à ses collègues : « Was Einstein sagt, ist gar nicht so dumm. » (« Ce qu’a dit Einstein n’est pas si stupide »).
A 19 ans, encore étudiant à l’université de Munich, on lui demanda d’écrire un article sur la théorie d’Einstein. L’article était si brillant que Einstein le lut et commenta que, peut-être, Pauli en savait plus sur la relativité que lui-même !
Source : ici

Felix Bloch (1905-1983)
La sphère de Bloch s’appelle aussi « sphère de Poincaré » (personnellement, je trouve cette appellation plus marrante). Comme d’habitude, Poincarré a tout inventé mais s’est fait pillé ses idées par les autres 😉 #Troll #EinsteinVsPoincaré

Blague quantique
2 photons intriqués se retrouvent. Le premier regarde le second et s’exclame « oh la la ! j’ai vraiment une mine affreuse ».

Page mise à jour le 19 janvier 2019.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s