Grille de Loto quantique (ou le chat de Picsou)

Un code trivial …

Écrire un programme en Q# pour générer des grilles de Loto est un jeu d’enfant. Il suffit de mettre un qubit dans un état superposé (H) et de le mesurer pour avoir une probabilité théorique de 50% d’avoir un 0 ou un 1.
Pour générer un nombre aléatoire entre 1 et 49, il suffit donc de répéter 6 fois cette opération pour les 6 bits nécessaires à coder un entier. Et on répète cette opération 5+1 fois pour compléter la grille (5 nombres + 1 numéro chance).

Mais alors, pourquoi est-ce intéressant ?

Générer une grille du loto sur un ordinateur quantique est intéressant à plusieurs titres :

  • Mathématique : Cela met en évidence l’aspect aléatoire intrinsèque du quantique. En informatique classique, la génération de nombres pseudo-aléatoires est quelque chose d’assez complexe, basée sur des algorithmes mathématiques. Ici, c’est trivial.
  • Philosophique : à bien y réfléchir, une grille de loto quantique basée sur des qubits contient toutes les combinaisons possibles. Tant qu’elle n’est pas « mesurée », c’est donc une grille 100% gagnante. Avec le quantique vous êtes donc potentiellement millionnaire. (C’est en quelque sorte une variante du chat de Schrödinger : vous êtes à la fois millionnaire et sans-le-sou ! 🙂 appelons ça le chat de Picsou…)

    le chat de picsou

    (et en plus, il sort d’une boite Schrodinger-compatible)

  • Superflu: Utiliser un ordinateur quantique pour remplir une grille de loto est un gaspillage intellectuel et informatique qui m’amuse beaucoup car, dans notre société actuelle gouvernée par la productivité, l’utilitarisme et le consumérisme, réfléchir à des concepts inutiles est devenu un vrai luxe.

Le code

Et le résultat… (je décline toute responsabilité en cas de grille perdante, mais si vous gagnez, n’hésitez pas à m’envoyer 75% de vos gains) 🙂

mise à jour le 11/11/2019